7 Rameurs Messins dans la Cité des Doges

Venise 2015 tVendredi 22 mai, nous gagnons Venise par différents moyens de transport. Les plus rapides en avion (Adrien, Jérémie, Jean-Michel), d’autres avec le rail (Evelyne) ou le bus (Lorraine, Michèle, Philippe). Le temps est maussade en arrivant à Venise. Les prévisions pour le dimanche ne sont pas fameuses. Nous nous retrouvons finalement tous en milieu de soirée à proximité de la place San Marco.

 Samedi 23 mai. Philippe nous emmène tôt le matin retrouver les autres rameurs Lorrains au port du Tronchetto. Nous préparons les six yolettes venues des clubs de Metz, Nancy et Sarreguemines. Des équipages viennent de toute l’Europe ! Le temps s’est encore dégradé par rapport à la veille. Qu’importe même sous la pluie, Venise garde son charme ! Le montage est achevé vers midi et nous pouvons profiter de l’après-midi pour flâner dans une ville de légende et réaliser quelques emplettes. Le temps va en s’améliorant et les prévisions indiquent beau temps et 20°C pour le dimanche. Enfin.

24 mai, c’est le grand jour. Départ de l’appartement à 5h35. Le temps est beau et stable. Avec le complément de trois rameurs de Pont-à-Mousson, les deux yolettes de Metz sont mises à l’eau : la BA 128 (Michèle, Evelyne, Jérémie, Philippe, Jean-Michel) et la Caron II (Lorraine, Adrien, avec le complément d’Annick, Frédéric, Benoît de PAM). A partir de 7h00, elles glissent en direction de la place San Marco, lieu du rassemblement des 1 628 embarcations (yolettes, dragon boats, kayaks, gondoles, tout ce qui flotte et avance avec des rames quoi !). Les couleurs sont hautes. Le Canal Grande est (encore) vide. Petit coup de stress ! : nous devons accoster brièvement à San Marco car nous avons oublié notre dossard dans l’appartement. A 8h15, passage d’un paquebot. C’est cela Venise !

A 9h00, - après le discours des organisateurs -, le canon retentit. Les 6 702 participants s’élancent dans un déchaînement d’énergie. Ambiance de périphérique Parisien ou de « tangenziale » Italien aux heures de pointe. Cela double et dépasse dans tous les sens !, mais toujours dans la bonne humeur. Philippe et Lorraine sont respectivement à la nage des deux yolettes messines. Les barreurs, Jérémie et Annick, essayent de louvoyer parmi les kayaks et autres bateaux moins rapides que nous.

Les randonneurs s’étirent sur les 32 km du parcours dans la lagune. Passages sur quelques îles avec partout la même ferveur populaire. Après avoir passé le canal qui traverse l’île des verriers à Murano et avoir effectué quelques changements de barreur, nous reprenons la direction de Venise.

Il est midi passé lorsque nous arrivons dans le canal du Cannaregio. Gros embouteillage : la Vogalonga est victime de son succès !, et les organisateurs doivent réguler le trafic. Après quelques temps morts, nous arrivons de nouveau dans le Canal Grande. Comme quelques heures plus tôt, nous passons sous les ponts du Rialto et de l’Academia. A hauteur de la basilique « Santa Maria di Salute », - la ligne d’arrivée -, nous recevons notre médaille pour la participation.

Retour au ponton du Tronchetto par quelques canaux de traverse afin de sortir les yolettes de l’eau. Aucune casse à signaler si ce n’est une grosse fatigue bien méritée.

Lundi 25 mai, c'est fini, il faut rentrer. Avec une petite pointe au cœur, nous quittons définitivement le rêve d’une journée pour regagner nos lieux de départ. Prochaine Vogalonga le 15 mai 2016 ! Allez y si vous pouvez car un rameur qui n’a pas connu ça est passé à côté de quelque chose !

Jean-Michel