La malédiction allait-elle enfin être rompue après l'annulation de la traversée de Lyon et l'avortement du Nancy-Metz ?arrivée à venise

En cette belle journée ensoleillée du 18 mai, nous montons joyeusement nos yolettes avec nos amis Lorrains dans une parfaite logistique. La bonne humeur règne, Venise nous tend les bras. Mais, loin de notre insouciance, nous espérons que les prévisions météo puissent être déjouées, les organisateurs de la Vogalonga, eux, se réservent la possibilité d'annuler en fonction de la météo pluvieuse et venteuse qui s'annonçe pour le lendemain. Seuls les initiés sont informés, chut....

19 mai, pluie et vent au rendez-vous mais ouf ! pas d'annulation : Nous avons vaincu la malédiction !!! Rendez-vous 6h30 sur les conseils de Philippe P. , fort de son expérience passée, afin d'éviter la foule au ponton du Tronchetto pour la mise à l'eau. Nos yolettes portant fièrement le drapeau de la Lorraine, nous sommes tous devant la place Saint-Marc, après un premier passage magique dans le Grand Canal, pour le coup de canon de 9h. Autour de nous 1700 bateaux et 7000 rameurs venus des 4 coins du monde avec l'envie furieuse, joyeuse et solidaire de faire cette mythique course.

attention à gauche, attention à droite, et devant et derrieère !!! La nouvelle Yolette ( Philippe S., Séverine, Michèle) dirigée par Sébastien et emmenée par notre dynamique Philippe P. à la nage, se porte à l'avant de la course et se jouant du vent, de la pluie et des courants, s'offre le luxe d'un second passage dans le grand canal , croisant à nouveau la ligne d'arrivée pour un deuxième ravitaillement, juste pour l'heure de l'apéro . Une arrivée triomphale sous les encouragements et applaudissements chaleureux du public.

Pendant ce temps, le Caron II sous la barre avisée de Pascal, installe un atelier de bricolage-dépannage !!! Quelques kilomètres après le départ, le bout de la pelle gauche d'Adrien décide de se faire la belle, puis 2-3 kilomètres plus loin c'est le tour de Nicolas, suivi par François et de nouveau Adrien, Isabelle ayant eut la chance de pouvoir garder ces 2 bouts de pelles. Visiblement un problème de colle des nouvelles pelles. Force est de constater que la yolette à 4 pelles est plutôt sportive !! Mais la bonne étoile veille sur nous : Isabelle ayant eu la bonne idée de se doter de sparadrap en prévision d'ampoules, il s'est révélé d'assez bonne qualité et en quantité suffisante pour permettre de réparer et de continuer sans mettre trop de force pour éviter une éventuelle casse. C'est donc avec un retard certain et sous la fine direction de François que le Carron II rentre enfin dans le Grand Canal. Le vent a définitivement chassé les nuages et c'est Venise au grand soleil qui s'offre désormais à notre Yolette. Cependant l'aventure ne s'arrête pas là. Dans le Canal du Cannaregio, Cocorico, vive la France ! un bateau français se met en travers du pont des Trois Arches, provoquant un immense embouteillage et une franche rigolade, même si les positions instables des bateaux nous imposent la prudence. Bronzette et patience, l'apéro est déjà loin, le déjeuner aussi, lorsqu'enfin le Caron II croise la ligne d'arrivée sous les Holé !!! entonnés par Adrien auxquels touristes et Vénitiens répondent en chœur. Retour au ponton du Tronchetto où nos camardes attendent depuis longtemps pour une séance déshabillage de yolettes toujours sous un soleil radieux.

venise retourLundi 20 mai, c'est avec tristesse que nous quittons Venise et son soleil , convaincus d'avoir passé un moment inoubliable et emplis de rêves des prochaines randonnées à partager ensemble avec cette bonne humeur qui caractérise les Régates Messines. Dans nos bagages nous rapportons à Christiane la mythique gondole vénitienne qui trône désormais fièrement au bar du Club, souvenir mémorable de la Vogalonga 2013.

Isabelle.